Tout le monde la boucle

Campagne "Tout le monde la boucle"

L’efficacité de la ceinture de sécurité n’est plus à prouver. Le fait de la porter réduit en effet de 50% le risque de décès. À l’arrière, de nombreux automobilistes n’ont cependant pas encore adopté le réflexe du ‘clic’. En effet, à l’heure actuelle, près de 1 Wallon sur 3 avoue ne pas boucler systématiquement sa ceinture à l’arrière, alors qu’elle est obligatoire depuis 1991. Et 2 conducteurs wallons sur 10 s’accordent à dire qu’elle n’est pas nécessaire à l’arrière du véhicule !                                                                                                                                                               

FAUSSE PERCEPTION DE SÉCURITÉ

Ces chiffres interpellants sont vraisemblablement dus à une minimisation des risques. Les passagers ont l’illusion d’être en sécurité car ils pensent par exemple pouvoir se cramponner au siège avant. Or, en cas de collision, celui-ci se transforme en mur de béton sur lequel le passager arrière non-ceinturé viendra s’écraser, pouvant par ailleurs blesser gravement les occupants à l’avant. Les forces appliquées lors d’une collision démultiplient en effet le poids.